Le Blog SFSTP

KL Management Logo

Amélioration continue ou transformation radicale ? Kaizen vs Kaikaku

KL_ThierryMartin

Thierry Martin – KLMANAGEMENT

Les entreprises championnes de l’Excellence opérationnelle l’ont compris, il faut au rythme de sa maturité engager et des améliorations incrémentales – le kaizen des petits pas, et des transformations radicales– le kaikaku de rupture.

Il ne s’agit pas d’opposer, mais bien de combiner les deux approches en réponse aux besoins propres de l’entreprise, de son marché, de ses clients et donc de l’exécution de sa stratégie opérationnelle.

Le Kaizen, littéralement «changer pour le mieux » est une philosophie qui permet de s’améliorer continuellement.  Le Kaikaku, «management par rupture, par percée» permet de conduire les transformations innovantes pour changer radicalement l’organisation.

Quelles que soient les différences culturelles ou sectorielles entre les entreprises où elle s’applique, la conduite de l’Amélioration repose sur trois éléments :

  • En premier lieu, l’existence de leaders de changement à tous les échelons. Ils ont une vision opérationnelle claire de la façon dont l’Amélioration contribue le mieux aux résul­tats, et des domaines où elle a le plus d’impact,
  • En second lieu, un cycle de déploiement des objectifs et de de management de la performance qui traduit les exigences et ambitions du top management sur les objectifs de résultats des actions sur le terrain,
  • Enfin, une organisation de l’amélioration apprenante reposant sur une infrastructure et des processus ainsi que sur une utilisation intensive des techniques de résolution de problèmes.

 

Pris isolément, aucun de ces éléments ne peut permettre de parvenir à l‘Excellence opérationnelle. Pour pérenniser les progrès réalisés, les entreprises doivent intégrer ces trois éléments dans un système cohérent et travailler simultanément sur chacun d’entre eux.

La construction de ce système n’est autre que la construction d’un système de management des opérations.

KL Management Logo

%d blogueurs aiment cette page :